Karim Benzema

Karim Benzema tacle son cousin

Si Karim Benzema pousse la balle sur les terrains de football, son cousin Samir a roulé sa bosse dans les programmes phares de la télé-réalité.
Si Karim Benzema pousse la balle sur les terrains de football, son cousin Samir a roulé sa bosse dans les programmes phares de la télé-réalité.

Si Karim Benzema pousse la balle sur les terrains de football, son cousin Samir a roulé sa bosse dans les programmes phares de la télé-réalité.

Le jeune homme de 32 ans s’est signalé dans trois émissions, il y a quelques années. Il a été découvert en 2012 dans l’Ile des Vérités (NRJ 12), avant d’embrayer sur les Anges à Miami 5, puis les Princes de l’Amour 2 (W9).

Des expériences au cours desquelles il s’est fait son propre nom aux yeux du grand public friand de divertissement du genre, malgré un patronyme déjà bien établi dans les consciences collectives. Plus tard, il a créé son agence d’influenceurs, mais aussi R.Look Productions, société proposant ses services en matière de vidéos et photos pour particuliers et professionnels.

Mais c’est surtout entant qu’ex-candidat de télé-réalité que le beau gosse a été suivi par les équipes de la chaîne TFX, dont l’une des émissions met l’accent sur les reconversions des starlettes du petit écran.

Samir Benzema en a alors profité pour rappeler son parcours, mais aussi et surtout une étape qui a bouleversé en partie son existence : ce jour où il a indiqué publiquement être le cousin de la star du Real Madrid. Selon lui, cette information lui a couté pas mal de tort.

Cousins Benzema
Les cousins Samir et Karim Benzema

« Quand on fait de la télé-réalité, il y a des rumeurs qui se créent, a-t-il expliqué. Et un jour on a voulu me faire passer pour un escroc sur le fait que j’utilisais mon nom. Cette rumeur-là a été horrible ».

Celui qui est devenu papa d’une petite fille prénommée Ilyana en début d’année tient aujourd’hui à tirer les choses au clair.

Non, il n’a jamais vécu au crochet du membre le plus éminent de sa famille. Ce qu’il avait déjà défendu devant Jean-Marc Morandini.

Il a ainsi poursuivi : « Karim, c’est quelqu’un que je respecte énormément pour sa carrière, pour ce qu’il fait. Et avoir porté ce nom-là a été très compliqué à un moment donné. Quand on me voyait dans la rue rouler dans une belle voiture, avoir de beaux vêtements, on me disait que c’est lui qui m’a donné. C’est quelqu’un de ma famille mais il ne m’a jamais donné un euro ».