Halloween selon Steven Novak

Une déco crédible

Artiste domicilié à Dallas (Texas), Steven Novak a placé la barre très haut en imaginant un tableau délicieusement terrifiant.
Artiste domicilié à Dallas (Texas), Steven Novak a placé la barre très haut en imaginant un tableau délicieusement terrifiant.

Pandémie planétaire ou pas, Halloween a ses amateurs de cette fête qui mettent le paquet pour décorer leur maison.

Artiste domicilié à Dallas (Texas), Steven Novak a placé la barre très haut en imaginant un tableau délicieusement terrifiant.

Le Texan a utilisé une vingtaine de litres de faux sang pour créer une scène de crime particulièrement réaliste: quatre cadavres atrocement mutilés -dont un gisant avec une tronçonneuse plantée dans le dos- une brouette remplie de restes humains, des sacs mortuaires, une mare de sang dans l’entrée de la maison et une horde de zombies tentant de s’échapper…

Une véritable vision d’horreur.

steven-novak

Alertée par des voisins terrifiés ou indignés, la police a multiplié les visites à Steven. Des habitants m’ont dit qu’il y avait souvent des voitures de patrouille devant ma maison pendant la journée.

«Je n’étais chez moi que deux fois pour les accueillir», raconte l’artiste au «Dallas Observer».

Les officiers ont avoué au Texan qu’ils étaient fans de sa mise en scène, mais que leur supérieur les obligeait à se rendre sur place lorsqu’ils recevaient des plaintes.

Très fier de son travail, Steven a dû déployer de gros efforts pour l’entretenir, la pluie effaçant régulièrement le faux sang.

«J’ai aspergé les cadavres chaque matin pendant une période, au grand désarroi des promeneurs de chiens et joggeurs qui me disaient: Ah, vous aspergez les cadavres!» s’amuse l’artiste.

Depuis, les chaînes de télévision se succèdent sur le palier du Texan pour immortaliser son œuvre.