Pompeii

Une touriste culotée

Prise de remords, elle a donc envoyé au site italien un paquet contenant des morceaux d’une amphore, une céramique et deux carreaux de mosaïque. Le tout accompagné d’une lettre.
Prise de remords, elle a donc envoyé au site italien un paquet contenant des morceaux d’une amphore, une céramique et deux carreaux de mosaïque. Le tout accompagné d’une lettre.

« S’il vous plaît, reprenez-les, ils m’ont porté malchance. »

C’est par ces mots qu’une touriste canadienne de 36 ans a tenu à se repentir des vols qu’elle avait commis, quinze  ans plus tôt sur le site archéologique de Pompéi.

En 2005, elle avait dérobé des céramiques, révèle The Guardian, relayé par Capital.

Prise de remords, elle a donc envoyé au site italien un paquet contenant des morceaux d’une amphore, une céramique et deux carreaux de mosaïque. Le tout accompagné d’une lettre.

Celle qui se présente comme « Nicole » dans son courrier explique que les objets volés seraient « maudits » et lui auraient causé beaucoup de malheurs parmi lesquels des difficultés financières et deux cancers du sein.

pompei
Le site archéologique de Pompéi

La trentenaire redoute aujourd’hui que cette malédiction ne soit transmise à ses proches. Telle est la raison de son repentir. La Canadienne avait dérobé ces pièces dans le but de posséder un morceau d’histoire « que personne ne pouvait avoir ».

Elle n’est malheureusement pas la seule. Dans son paquet, se trouvaient aussi les confessions d’un couple canadien. Ce dernier a tenu à rendre des objets dérobés en 2005 également. Le site de Pompéi est régulièrement pillé.

A tel point que les responsables ont créé un musée exposant toutes les pièces rendues par des voleurs pris de remords.

Célèbre pour avoir été ensevelie lors d’une éruption du Vésuve, la cité antique de Pompéi était, en 2019 avec près de quatre millions de visiteurs, le deuxième site le plus visité en Italie après le Colisée de Rome.