Francs suisses

L’expéditeur introuvable, la commune encaisse

Quelque 860 citoyens vivent aujourd’hui dans la commune de Kirchleerau en suisse mais, en 2012, elle n’en comptait que 600.
Quelque 860 citoyens vivent aujourd’hui dans la commune de Kirchleerau en suisse mais, en 2012, elle n’en comptait que 600.

Quelque 860 citoyens vivent aujourd’hui dans la commune de Kirchleerau en suisse mais, en 2012, elle n’en comptait que 600.

C’est précisément cette année-là qu’une mystérieuse enveloppe contenant 1000 francs cash ainsi qu’une note précisant: «1000 francs pour les arriérés d’impôts» a été déposée dans sa boite aux lettres.

Kirchleerau 1953
Kirchleerau en 1953 (Images d’archives)

Vu le nombre restreint d’habitants, la Municipalité s’était dit qu’il serait aisé de retrouver ce contribuable anonyme.

Et bien non, tous les efforts sont restés vains.

«Nous pensions que c’était une affaire simple, mais nous nous sommes fourvoyés», explique le responsable des finances. Selon l’écriture, l’inconnu serait une «personne âgée».

La commune a donc passé plusieurs coups de téléphone aux candidats potentiels et a publié une annonce dans le bulletin municipal, mais rien n’y a fait, le mystère est resté entier.

Deux ans plus tard, rebelote, 2000 francs supplémentaires arrivent de la même manière dans la boîte aux lettres communale de Kirchleerau et d’après l’écriture, il y a fort à parier qu’il s’agit de la même personne.

Les recherches n’ayant abouti à rien, au bout de cinq ans, le montant a donc été comptabilisé comme une recette municipale neutre.

Le grand perdant de cette histoire n’est autre que le canton, qui aurait eu droit à près de la moitié du gâteau si les arriérés d’impôts avaient été payés en bonne et due forme.