Déconstruction - lockdown en France 2020
Attestation Dérogatoire

Une attestation pas comme les autres

"Il a dit qu'il attendait quelqu'un pour lui casser la gueule", a expliqué à l'AFP le commandant divisionnaire Daniel Kerdraon, en précisant que l'homme était muni d'un cran d'arrêt.
"Il a dit qu'il attendait quelqu'un pour lui casser la gueule", a expliqué à l'AFP le commandant divisionnaire Daniel Kerdraon, en précisant que l'homme était muni d'un cran d'arrêt.

Un homme de 39 ans se cachait derrière une voiture près de la gare de Lannion, samedi vers 1h du matin, quand il a été repéré par une patrouille de police.

« Il a dit qu’il attendait quelqu’un pour lui casser la gueule », a expliqué à l’AFP le commandant divisionnaire Daniel Kerdraon, en précisant que l’homme était muni d’un cran d’arrêt.

Herblay - Brutalité policière
Police (Illustration)

« Il avait son attestation manuscrite avec son vrai nom, l’heure de départ de chez lui, à 22h15. Mais on lui a dit que le motif n’était pas valable », a ajouté le commandant.

« C’est quelqu’un qui est soucieux de la loi à sa façon », a ironisé le policier.

Alcoolisé, le suspect a été placé en cellule de dégrisement.

Il en est ressorti samedi matin avec une amende de 135 euros pour l’attestation et une autre de 150 euros pour ivresse publique et manifeste.

« Il est reparti avec un bon modèle d’attestation et on lui a fait remarquer que « se battre, ce n’est pas prévu », a ajouté le commandant de police.